UNC section Montoise

LES CROIX DE GUERRE

LES CROIX DE GUERRE, CROIX DE LA VALEUR MILITAIRE ET CROIX DU COMBATTANT

 



 


CROIX DE GUERRE 1914/1918
Au début de la guerre 1914-1918, le besoin s´est fait sentir de créer une récompense pour les combattants courageux qui obtenaient une citation. En effet, les distinctions de l´époque : légion d´honneur et médaille militaire ne répondaient pas à cette préoccupation. C´est ainsi que Maurice Barres demandait « la création d´une nouvelle récompense militaire, d´une médaille, pour que le chef puisse décorer ses plus braves soldats sur le champs de bataille après chaque affaire.
Cette nouvelle décoration portera le nom de « croix de guerre »
La croix de guerre commémore depuis le début des hostilités, les citations individuelles pour faits de guerre. Elle récompense les militaires, mais aussi les civils et les personnels militarisés. Les faits de guerre du premier conflit mondial ont été récompensés par des citations à l´ordre au début des hostilités, puis par des citations avec croix de guerre à partir du 8 avril 1915.
La médaille en bronze portait au revers à l´origine la mention 1914-1915 puis la guerre se prolongeant les mentions 1914-1916, 1914-1917 et enfin une fois le conflit terminé, 1914-1918.
Les citations étaient attribuées à l´ordre de l´armée : une palme, à l´ordre du corps d´armée : une étoile de vermeil, à l´ordre de la division : une étoile d´argent et à l´ordre de la brigade ou du régiment : une étoile de bronze



Haut de la page

 


CROIX DE GUERRE 1939/1945
La croix de guerre 1939-1945 est une décoration militaire française destinée à distinguer des personnels, des unités, des villes ou des institutions ayant fait l´objet d´une citation pour fait de guerre au cours de la seconde guerre mondiale. Les événement très confus de cette période justifient la création de plusieurs croix de guerre. Mais une ordonnace du 7 janvier 1944 rétablit la croix de guerre instituée en 1939, tous les autres insignes étant suspendus ( ont existés : La première croix de guerre rétablie à la fin du conflit, la croix de guerre de l´état français, la croix de guerre dite « Giraud » et la croix de guerre « France libre »).
Les citations sont identiques à celles de la première guerre mondiale.
A savoir, que des citations sont décernées à titre collectif à des régiments, des navires de guerre, à 1548 villes soit 209 communes décorées des deux croix de guerre



Haut de la page

 


CROIX DE GUERRE DES TOE
La croix de guerre des théâtres d´opérations extérieures a été décernées aux militaires pour faits de guerre au cours d´opérations éxécutées sur des théâtres d´opérations extérieures.
Elle fut créée le 30 avril 1921 pour les premières opérations menées par la France sur des théâtres hors territoires français et métropolitains (guerre du Rif au Maroc par exemple). Ultérieurement, la croix de guerre des TOE fut attribuée en Indochine, à Madagascar, en Corée et pour l´expédition de Suez. Elle a de nouveau été décernée pour les opérations de libération du Koweit au cours de la guerre du Golfe et derniérement sa remise fut étendue aux opérations effectuées au Kosovo en 1999.
Comme pour les deux premières croix de guerre, les citations sont identiques.



Haut de la page

 


CROIX DE LA VALEUR MILITAIRE
La croix de la valeur militaire récompense le personnel et depuis 2011 les unités titulaires d´une citation pour fait d´armes gagnées sur des théâtres d´opération qui ne font pas l´objet de l´attribution d´une croix de guerre.
La croix de guerre, instituée en 1915, ne pouvant être décernée pour les opérations se déroulant en AFN (ces opérations étant qualifiées d´opérations de maintien de l´ordre), il fut décidé de créer une nouvelle décoration.
Le 11 avril 1956, fut créée la croix de la valeur militaire (d´abord appelée « médaille de la valeur militaire ») pour être décernée en Tunisie, au Maroc et enfin en Algérie, et une décision du 13 novembre 1968 a ouvert la possibilité de décerner la valeur militaire aux personnels en service au Tchad et plus tard aux autres opérations extérieures.
Comme pour les croix de guerre, les citations sont identiques.



Haut de la page

 


CROIX DU COMBATTANT VOLONTAIRE 1914/1918
C´est à la demande des associations d´anciens combattants que cette distinction fut créée, non sans mal, puisque dans un premier temps, la médaille commémorative de la guerre 1914/1918 semblait répondre à cette démarche grâce à la particularité d´une agrafe spéciale portant la mention « Engagé volontaire ».
Après de très longues démarches, 17 ans après le conflit la croix du combattant volontaire fut crée par la loi du 4 juillet 1935. La croix du combattant volontaire de la guerre 14/18 est considérée comme un titre de guerre pour concourir pour la LH, la MM ou l´ONM.



Haut de la page

 


CROIX DU COMBATTANT VOLONTAIRE DE LA RESISTANCE
Cette croix a été créée en 1954. Elle a été délivrée à tous les détenteurs de la carte de combattant volontaire de la résistance (créée en 1949), qui elle-même s´obtient selon les critères suivants :
- les titulaires de la carte de déportés-résistants ou d´internés-résistants reconnus comme combattants volontaires de la résistance
- les personnes exécutées, tuées ou bléssées pour un acte de résistance
- les personnes qui se sont mises à la disposition d´une formation de la résistance pendant 90 jours au sein des FFC ou FFI ou RFI.
- Les personnes qui ont appartenu avant le 6 juin 1944 aux FFc, FFI ou RFI
- les membres des forces françaises libres ayant servi au moins trois mois dans une unité combattants.



Haut de la page

 


CROIX DU COMBATTANT VOLONTAIRE 1939/1945, TOE, AFN, OPEX
Cette décoration est l´équivalent de celle dont bénificiaient les anciens combattants de la première guerre mondiale. Elle porte au revers les dates 1939-1945. Depuis 1983 cette décoration a été remplacée par la croix du combattant volontaire.
Le décret du 8 septembre 1981 fixe les opérations effectuées dans les conditions précisées en Tunisie, Maroc et Algérie ouvrant droit à la CCV avec agrafe Afrique du Nord. En 1983, une CCV fut créée, qui n´était plus spécifique à un conflit. Cette croix abolit la croix de 1939-1945 en la remplaçant.
La médaille se présente sous la même forme que la croix 1939-1945, mais le ruban est orné d´agrafes indiquant le conflit pour lequel le récipiendaire s´est engagé : 1939-1945, Corée, Indochine, AFN, et depuis peu OPEX.



Haut de la page

 


CROIX DU COMBATTANT
La carte du combattant a été créée le 29 décembre 1926 et un texte daté du 28 juin 1930 souhaite la création d´une médaille qui pourrait être portée par les titulaires de la présente carte et anciens de la première guerre mondiale. Des textes administratifs promulgués ultérieurement étendent son attribution aux anciens combattants des guerres 1939-1945, TOE, Indochine et Afrique du Nord.
Un arrêté du 12 janvier 1984 a ouvert le droit à la carte du combattant et à la croix du combattant à ceux qui ont participé aux opérations pour actions menées dans les milieux suivants : Cambodge, Cameroun, Golfe, Irak, Liban, Madagascar, Mauritanie, Suez, Somalie, Tchad, Ex Yougoslavie, Zaire, R.C.A. et plus près de nous, Afganistan



Haut de la page

 


TITRE DE RECONNAISSANCE DE LA NATION
Selon l´article R.224, alinéa E, du code des pensions militaires d´invalidités et des victimes de guerre, la médaille de reconnaissance de la nation ne peut être portée que par des postulants ayant servi au moins 90 jours consécutifs ou non pour une ou plusieurs missions dans les conflits suivants : 1914-1918, 1939-1945, Corée, Indochine, Afrique du Nord, ainsi que les OPEX.
La médaille de la reconnaissance de la nation comporte une ou plusiurs agrafes correspondant aux conflits qui ont permi l´attribution de la décoration.



Haut de la page

 

phototheque
Plan du site | Mentions légales | Recommander ce site | ADN - Tous droits réservés